Activités du Projet TaxMwinda

Projet TaxMwinda

le Cadicec associe les professionnels des médias de l’Ucofem et l’Ong Toile d’Araignée pour la réussite du programme

Le projet TaxMwinda a été mis en place par le Cadicec avec l’appui financier de la Coopération britannique (Dfid). Il s’agit d’accroître le revenu fiscal de la Rdc par l’amélioration de la compréhension des taxes et impôts officiels imposables au niveau provincial et des Etds ainsi que le changement de comportement des citoyens face à la fiscalité informelle.

Une matinée de réflexion avec près de 50 professionnels des médias réunis au sein de l’Union congolaise des femmes des médias(Ucofem) et l’Ong Toile d’Araignée sur leur implication dans le projet TaxMwinda a été organisée par le Centre d’action pour dirigeants et cadres d’entreprises au Congo(Cadicec) le lundi 23 juillet 2018 dans l’enceinte de la Commune de Kintambo avec comme objectifs de parler du sous-projet « Médias pour TaxMwinda » afin d’amener les professionnels des médias de contribuer à l’atteinte des résultats stratégiques du projet TaxMwinda et comment monter les stratégies pour accompagner le projet.

Il s’est agi de présenter les objectifs, les résultats attendus et le progrès déjà réalisé du projet TaxMwinda aux professionnels des médias ;

Présenter le sous-projet Médias pour TaxMwinda et collecter les points de vue des professionnels des médias sur comment soutenir le projet TaxMwinda.

Dans son mot de bienvenu, le représentant du bourgmestre de la commune de Kintambo a exhorté les professionnels des médias à s’impliquer dans le projet TaxMwinda.

Il a salué le projet du Cadicec tout en précisant que la commune de Kintambo est ouverte pour l’accompagnement de ce projet.

Le Coordonnateur du Cadicec, Symphorien Pyana a indiqué que ce projet a pour but d’accroître le revenu fiscal en Rdc, pour lutter contre la fiscalité informelle en essayant de changer le comportement des citoyens face à ce phénomène.

Mise en œuvre par le Cadicec, ce projet pilote TaxMwinda s’étend dans 4 communes (Ngiri-Ngiri, Kintambo, Mont Ngafula et Ngaliema. Et ce projet s’étend à 18 mois.

« Depuis le mois de janvier nous avons formés 130 agents multiplicateurs qui travaillent dans les communes pour sensibiliser les entrepreneurs et les autres et nous avons développé la plateforme TaxMwinda, pour faire le suivi des taxes.

Mais nous avons fait un diagnostic sur le phénomène de la fiscalité par après nous avons compris que ce projet ne peux marcher sans l’apport ou l’implication des médias qui ont un rôle important à jouer dans la fiscalité informelle pour cela nous avons envisagé un sous projet TaxMwinda, pour donner plus d’espace aux médias, créer un espace entre les autorités et les citoyens pour dénoncer la fiscalité informelle, il s’agira de réfléchir avec les médias pour appuyer le projet TaxMwinda », a souligné Symphorien Pyana.

Le Secrétaire général de l’ong Toile d’Araignée, Luc Mikomo  a précisé que son Ong a accepté d’accompagner le projet TaxMwinda pour assurer une transparence dans les recettes fiscale, afin que le devoir de redevabilité prennent corps à travers notre présence ; comme Toile d’Araignée a le souci de transparence afin que ceux qui va être fait sera pour le bien être de la population.

Nous allons signer l’acte d’engagement pour  sceller ce partenariat, a-t-il précisé.

La Directrice générale de l’Ucofem, Anna Mayimona a quant à elle indiqué que l’Ucofem travaille dans la promotion des droits des femmes et l’égalité de genre dans et par les médias. Et l’Ucofem est intéressée par ce projet parce que les femmes occupent plus une bonne place dans le secteur informel et c’est l’occasion pour exhorté les professionnels des médias à appuyer, à accompagner le projet pour atteindre ces objectifs. Chacun à un rôle à jouer parce que les médias jouent un rôle primordial dans le changement de comportement de la population. Nous médias nous devons sensiblement appuyer ce projet, travailler ensemble, mettre la main dans la pâte, monter les stratégies pour atteindre les objectifs.

Mme Anna Mayimona a également tenu à remercier le Cadicec pour avoir associer l’Ucofem dans ce projet.

Des travaux en panel

Les participants, professionnels des médias se sont retrouvés en groupe de trois pour trouver des propositions et stratégies à mettre en place pour la réussite du projet TaxMwinda entre autres, l’implication des décideurs, c’est ç dire associer le gouverneur de la ville, le ministère provincial de l’économie, les administrateurs des marchés, les taxateurs. Ils ont également résolu comme stratégies à mettre en place la production des tranches spéciales d’émissions pour expliquer le projet, la production des sketchs, des spots publicitaires, faire afficher des panneaux, des dépliants…

Quid du projet TaxMwinda ?

Le projet TaxMwinda est un projet qui a été mis en place par le Cadicec avec l’appui financier de la Coopération britannique (Dfid) et il s’étend sur une période de 18 mois allant du 1 er janvier 2018 au 30 juin 2019 et il concerne 4 communes (Ngiri-Ngiri, Kintambo, Mont- Ngafula et Ngaliema).

Il s’agit d’accroître le revenu fiscal de la Rdc par l’amélioration de la compréhension des taxes et impôts officiels imposables au niveau provincial et des Etds ainsi que le changement de comportement des citoyens face à la fiscalité informelle.

Le projet devra permettre de former et animer 100 agents multiplicateurs qui, à leur tour, sensibiliseront et influenceront les perceptions et le comportement d’au moins 10 .000 petits entrepreneurs, chefs de ménage et représentants de la société civile contre la fiscalité informelle.

Le projet comprend trois composantes à savoir, accroître l’accès des ménages, des petites entreprises locales et associations de la société civile à l’information sur les taxes et les impôts officiels imposables au niveau provincial et des Etd ; renforcer les capacités des ménages, des petites entreprises et des associations de la société civile à réduire l’interaction face-à –face avec les percepteurs des taxes ; et assurer la protection des citoyens par la promotion d’un système de plaintes et sanctions avec l’appui des autorités provinciales et les Etds.

Il sied de relever qu’à la fin de cette matinée, l’acte d’engagement a été signé par les journalistes membres de l’Ucofem et l’Ong Toile d’araignée afin de sceller ce partenariat.

TaxMwinda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *